Des bâtiments et musées historique

Venez découvrir Bruchsal!

Musée allemand des automates à musique

Depuis l’acquisition de plus de cent instruments précieux de la collection Carlson, Königslutter, le Musée allemand des jukebox dans le château baroque de Bruchsal est un des plus grands musées de ce genre au monde. Ses 500 instruments exposés présentent l’évolution de la musique automatique depuis les petites flutes du coucou, considérées comme le premier jukebox, aux variantes géantes mobiles avec accordéon, tambours et cymbales.
Par ailleurs, différentes mises en scène présentent le contexte et l’utilisation des instruments dans le passé. Ainsi, un cinéma de films muets, un restaurant historique et une salle de danse recréent une ambiance originale. Il est même possible de louer le restaurant pour des fêtes privées.

Musée allemand des automates à musique
Schlossraum/Schönbornstraße, 76646 Bruchsal
Tél./Fax: +49 7251 74652
E-Mail: dmm@landesmuseum.de
www.dmm-bruchsal.de (en Allemand)

Horaires d'ouverture:
Du Mardi à dimanche, 10 h - 17 h
Lundi des jours fériés seulement
24/25/31 décembre est fermé
1 janvier, 13 h - 17 h.

Musée de la ville Bruchsal

Avec la reconstruction du château, on aménagea également le Musée de la ville avec de nouveaux objets d’exposition dans la partie sud de l’étage supérieur. En dehors de la préhistoire et de l’archéologie de la ville, l’exposition est dédiée à la collection de minéraux, aux pièces de monnaie et aux médailles de Bruchsal ainsi qu’aux découvertes archéologiques de l’âge de la pierre polie jusqu’au Moyen-Âge.
Les deux aspects principaux de l’exposition sur l’histoire de la ville sont l’histoire du régime pénitentiaire à Bruchsal de 1848 à la première moitié du 20ème siècle et la documentation sur la destruction de la ville le 1er mars 1945 sous les bombes de la Seconde Guerre mondiale.

Avec "Michi", un petit garçon de l’âge de pierre qui accompagne les jeunes visiteurs sur de nombreux tableaux faciles à comprendre, le musée s’adresse avant tout aux enfants, aux adolescents et aux familles. Des outils et techniques de l’âge de pierre reconstitués illustrent de manière concrète à quoi ressemblait la vie 6000 ans plus tôt.

Horaires d'ouverture:
Du Mardi à dimanche, 10 h - 17 h
Lundi des jours fériés seulement
24/25/31 décembre est fermé
1 janvier, 13 h - 17 h.

Visites guidées sur demande:
Tél.: +49 7251 79253 ou +49 7251 79380, Fax +49 7251 7911380,
E-mail: thomas.adam@bruchsal.de

L´Église baroque de St. Peter

Pour Bruchsal, l'église St. Pierre est un ouvrage sacré d'un caractère très particulier: elle est, elle aussi, l'oeuvre de l'architecte baroque Balthasar Neumann, mais avant tout elle constitute le seul édifice de culte à être sorti indemne des terribles bombardements du mois de mars 1945. Vieille de plus de 250 ans dans sa forme actuelle, elle fut église paroissiale et lieu de dernier repos des princes évêques. Sa forme constitue une croix à branches égales (croix greque) réalisant une nef principale et un transept de 50 mètres de côté. Son plafond haut de 16 mètres est constitué de voûtes avec, en leur centre, une couple haute de 22 mètres. La crypte sousjacente renferme les tombeaux des princes évêques de Bruchsal. Enfin, les deux clochers à trois niveaux s'élèvent à 58 mètres et abritent les plus anciennes cloches baroques encore intactes dans le nord du pays de Bade.
 
En dehors de l'âge de l'église, l'Eglise ne peut occasionnellement être maintenue ouverte: généralement de Pâques à mi-Octobre, le dimanche et jours fériés de 14h30-à-17h00 horloge ouverte. En semaine de 9 à 17 un coup d'oeil à l'église est possible sur le porche.  La visite est gratuite, les dons pour l'entretien de l'église sont les bienvenus.

Belvédère

Situé sur les limites du Stadtgarten, le Belvédère été édifié en 1756 comme pavillon de chasse par Leonhard Stahl pour le prince évêque Franz Christoph von Hutten. Son emplacement fut choisi de sorte à avoir vue à la fois sur le château, la ville et la plaine du Rhin. Notez surtout les deux tours avec leurs plateformes panoramiques et leurs toits en baldaquin de style chinois. De nos jours, le Belvédère sert de scène à des représentations de théâtre ou à des concerts.

Le pavillon est entouré du Stadtgarten, le parc municipal aménage à la même époque (1750) comme les jardins. Il n'est devenu parc qu'en 1901 et s'étend sur une superficie de 3 ha. Avec ses nombreuses espèces rares, le parc a une haute valeur récréative pour la ville et sert aussi de cour récréation au lycée Schönborn, issu, après plusiers aménagements et extensions, du pavillon de chasse.

Visite des lieus dans le cadre d'une visite guidée de la ville

L'office de tourisme
Tél.: +49 7251 50594-60
Fax: +49 7251 50594-65
E-Mail: touristinformation@btmv.de

Bergfried

La tour principale Bergfried datant du bas Moyen Âge partage le destin de Bruchsal depuis plus d’un demi-millénaire, il a vu les bons jours et les mauvais et c’est donc un puissant moment d’histoire au cœur de la ville. Il a fêté ses 650 ans en 2008.
En 1057, l’empereur Henri III avait offert le château de Bruchsal à l’évêque de Spire, Conrad I. En 1358, l’architecte du roi, Gerhard von Ehrenberg, fit construire la tour imposante de l’Ancien Château, ce que l’on peut voir jusqu’à aujourd’hui sur le relief en pierre enchâssé sur son côté oriental avec l’année en chiffres latins. Sa construction sur le flanc nord de la ville, qui était d’une importance stratégique, est certainement étroitement liée à la reconstruction de Bruchsal après de longs conflits militaires durant la première moitié du 14ème siècle.

Dans son cachot, on emprisonna les rebelles de la Révolte des paysans jusqu’à leur exécution, durant les guerres du 17ème siècle, toute la ville autour d’elle fut ravagée par des incendies et elle-même fut touchée par les bombes le 1er mars 1945 qui marquèrent la fin de l’ancienne ville de Bruchsal.

De nos jours, la tour Bergfried sert de point de vue avec une vue panoramique des environs. De plus, il héberge l’histoire de Bruchsal dans les escaliers sous forme de tableaux chronologiques.
 
Visite dans le cadre de visites guidées de la ville ou sur demande auprès de l’office du tourisme de Bruchsal, tél. +49 7251 5059461.
 
Un an sur deux a lieu le spectacle du Bergfried dans le parc et les environs du Bergfried; ce spectacle fait revivre le Moyen Âge. De nombreux groupes historiques et des stands ainsi qu’un programme de divertissements attrayant transposent les visiteurs à l’époque des rois et des chevaliers, des moines et des paysans.

Château d‘Obergrombach

Le château fort fut construit aux alentours de 1200, son château appelé "château inférieur" fut agrandi par le cardinal Damian Hugo von Schönborn, prince-évêque de Spire, comme résidence d’été en 1723. Entouré d’un château inférieur avec donjon, de tours, de portes et de la maison d’habitation des propriétaires, le château supérieur avec le mur d’enceinte constitue le centre du château fortifié. De nos jours, le château est une propriété privée et peut être visité les années au nombre pair pendant la fête traditionnelle du château.

La chapelle du château avec ses fresques murales sur l’Histoire du Salut, de la Passion et des martyres constitue un vrai bijou en matière d’histoire de l’art. Elle est citée pour la première fois au milieu du 14ème siècle en tant que successeur de la première église de Grombach et elle accueille aujourd’hui la paroisse protestante.
De nos jours, le château est une propriété privée et peut être visité qu’une année sur deux pendant la fête traditionnelle du château.

La chapelle de Michaelsberg

La Michaelskapelle – et donc le quartier d‘Untergrombach – est pour ainsi dire la première chose que le visiteur découvre de Bruchsal. Elle s’érige à 269 mètres d’altitude sur le Michaelsberg (Mont Michael) à un endroit empreint d’histoire: le Michaelsberg a donné son nom à une culture de l’âge de la pierre polie dont les traces ont été observées et documentées ici pour la première fois – la "culture du Michaelsberg". Il s’agit d’une colonie en hauteur fortifiée et dotée d’un système de fossé spécial qui la protégeait des attaques d’ennemis. Et c’est justement ce qui se passa environ 3500 ans avant notre ère sur le Michaelsberg.

Le Michaelsberg est aussi un paradis naturel avec des espèces végétales et animales, de la Phalangère ramifiée à l’Argus frêle. La chapelle est le point de départ de plusieurs circuits balisés menant à des endroits magnifiques: terrasses et murs en pierres sèches, chemins creux, lisières, arbres fruitiers et prés. Ce sont avant tout les prairies semi-sèches qui vous émerveilleront toute l’année avec leur jeu des couleurs. Même si de nombreux siècles avaient passé depuis, le souvenir du passé païen du mont a dû être présent lors de la construction de la chapelle. La première chapelle citée dans les documents en 1346 portait le nom de Michaelis Archangeli. Elle était vouée à l’archange Michael afin de protéger la population contre les dragons. La chapelle actuelle fut construite entre 1742 et 1744 par le cardinal Damian Hugo von Schönborn, prince-évêque de Spire. Et la chapelle est devenue une église très prisée pour les mariages, et ce pas seulement en raison de la vue magnifique du Michaelsberg sur la plaine du Rhin jusqu’aux montagnes du Palatinat.

Cliquez ici

Das Graf-Kuno-Museum zu Bruchsal (Musée du Comte Kuno)

Bruchsal peut se vanter d’abriter le plus petit musée du Bade-Wurtemberg. Le musée du Comte Kuno, installé dans une petite maison vigneronne près de l’Andreasstaffel, surplombe les toits de la ville.

Le musée est minuscule. La petite maison, utilisée autrefois comme maison vigneronne par le maître boulanger Rößler, a été transformée en musée loufoque dédié aux anciens comtes de la région du Kraichgau. Des pièces « clins d’œil » au Comte Kuno, personnalité emblématique du carnaval de Bruchsal, créées par Otto Oppenheimer y sont exposées. Le Comte dispose d’un endroit particulier pour lui rendre hommage en raison, notamment, de sa chanson « Brusler Dorscht », l’hymne de Bruchsal.

Le Musée de la GroKaGe Bruchsal est ouvert de 13h00 à 15h00 sur demande et chaque deuxième dimanche du mois.

Avec un peu de chance, le comte Kuno vous guidera personnellement dans le musée. Dans le cadre d’une visite guidée, vous profiterez pleinement du musée.
Téléphone : 07251 301213

Premier musée allemand du jardin d’enfants

Le Deutsches Kindergartenmuseum (Premier Musée allemand du jardin d‘enfants) présente d’innombrables pièces d’exposition sur l’histoire du jardin d’enfants et l’éducation à l’école maternelle sur environ 200 m². Seuls des objets ayant réellement été utilisés dans un jardin d’enfants sont exposés afin de montrer l’évolution de l’organisation des jardins d’enfants, des sanitaires, du mobilier et des jouets. En font notamment partie des photos dont la plus ancienne date de 1896, des textes de chansons écrits à la main, des jouets de hier et d’aujourd’hui ainsi qu’une multitude de livres. On y présente aussi les travaux des pédagogues pour enfants, pionniers dans ce domaine, Friedrich Fröbel et Maria Montessori.

De plus, il y a des pièces d’exposition intéressantes sur le thème de la formation. Des instruments et des livres de chansons anciens soulignent que la musique joue un rôle primordial pour la pédagogie au jardin d’enfants. Dans un coin spécial, des témoins sur l’enseignement religieux tels que des bibles, des livres de prières et des anges gardiens sont exposés.
 
Horaires d'ouverture:
Dernier samedi du mois de 13 h à 17 h
Autres horaires sur réservation uniquement

Contacter:
Fachschule für Sozialpädagogik Sancta Maria,
Tél.: +49 7251 93250, E-Mail: info@fsp-sanctamaria.de
Hochstraße 5-6, 76646 Bruchsal (Nähe Friedhof) Homepage

Musée des prés vergers

Dans la prolongation du Mozartweg (parchet Kleiner Heubühl, attenant au secteur urbain nord de Bruchsal), librement accessible, se cache le musée des prés vergers inauguré en 1995, avec 45 arbres fruitiers typiques de la région. A l’aide de nombreux tableaux d’information sur l’origine, les sites privilégiés, les conditions de la pousse et de l’utilisation du fruit, on découvre les "anciennes" sortes de fruits presque oubliés aujourd’hui.
Dans la cabane pédagogique qui n’est ouverte que lors de manifestations spéciales, se trouve une exposition sur le sujet des prés vergers.

Un jardin fermier de 1,5 Ar fait également partie du musée des prés vergers; celui-ci présente des épices, des plantes médicinales et utiles dont l’origine remonte à la culture rurale des anciens jardins des cloîtres. A l’époque, les herbes cultivées par les moines avaient une grande importance, car elles servaient par exemple comme médicament pour soigner les maladies. En dehors des herbes médicinales et des épices, des légumes et des fleurs de jardin rustiques viennent orner le jardin.

L’océan de couleurs des tournesols, des tulipes, des claquets rouges, des aconits bleus et de la lavande est particulièrement beau au printemps et en été. Le jardin fermier peut donc fournir quelques idées pour l’aménagement et la culture de votre propre jardin.

Pour plus d’informations, veuillez contacter M. Pötzsch via le département Protection de l’environnement/conservation du paysage de la ville de Bruchsal, tél. +49 7251 79-482, Fax +49 7251 79-485,
E-mail: leif.poetzsch@bruchsal.de

Collection privée d'arts et d'artisanat local objets à Büchenau

Une collection privée d'arts et d'artisanat local objets historiques permet la création d'une  "collection d'histoire locale" dans l'ancienne école de Büchenau.

Le Groupe de travail “l'histoire à Büchenau” engagé a ouvert le “Heimatstube” en 2015.  

Le groupe de travail a rénové l'espace dans l'amour du détail et conçu. La gamme de pièces de la collection couvre de nombreux domaines de la vie d'autrefois dans Büchenau. Techniques de culture anciennes provenant de l'agriculture, usage domestique et professionnel sont présentés.

Musée régional Heidelsheim

La porte de la ville s‘érige au cœur du quartier de Heidelsheim; elle marque la limite entre le vieux centre et le faubourg qui s’est développé à l’ouest. Sa tour abrite le musée régional du quartier. Des lanternes de différentes époques, dont celle du veilleur de nuit, sont suspendues aux plafonds.
Par ailleurs, le musée héberge des témoins historiques de l’agriculture. La petite presse à fruits et la petite presse à main en bois qui permettaient de fabriquer du jus de fruit pour les enfants à Noël constituent des pièces rares. A l’étage du milieu, on présente l’artisanat de Heidelsheim, dont font partie l’art de la poterie locale, des tours de potiers en bois et un extracteur centrifuge à miel.

Le musée est situé dans le Merianstraße 9, 76646 Bruchsal-Heidelsheim.

Horaires d'ouverture:

Mars à octobre chaque 2ième et 4ième dimanche du
mois de 14 h - 17 h

Musée régional Untergrombach

Le musée régional du quartier d’Untergrombach se trouve dans une construction à ossature croisée datant de l’année 1428. Il présente l’histoire des conditions de logement, de vie et de la situation de propriété à travers la cuisine de grand-mère et bien d’autres objets d’époque. La vie quotidienne dans le village et la vie ecclésiastique sont documentées dans le musée. De plus, il se consacre aussi aux découvertes archéologiques et préhistoriques de la "Culture de Michelsberg" de l’âge de la pierre polie aux alentours de 4200-3500 avant notre ère, à la biographie et l’œuvre du chef des paysans, Joß Fritz (1460-1525), et finalement à la création de l’ancienne usine de cigares.


Le musée est situé dans le Obergrombacher Straße 32, 76646 Bruchsal-Heidelsheim.
Horaires d'ouverture: tous le 1er dimanche du mois de 14 h à 16 h, sauf durant les vacances d'été

Château baroque

Château baroque à Bruchsal, Foto M. Heintzen

Le château de Bruchsal fait partie des plus beaux châteaux baroques d’Allemagne et il s’agit de la seule résidence baroque cléricale du Rhin Supérieur. En 1722, le cardinal Damian Hugo von Schönborn, prince-évêque de Spire, en posa la première pierre et fit de ce château le centre de son règne absolutiste. Après avoir été presque entièrement détruit durant la Seconde Guerre mondiale, le bâtiment principal avec salle à coupole, salle en marbre et salle princière a été reconstruit de manière fidèle à l’original jusqu’en 1975. La cage d’escalier conçue par Balthasar Neumann est considérée comme un moment fort de l’architecture et comme "couronne de toutes les cages d’escalier" dans le monde entier. De nos jours, le château héberge le Musée de la ville de préhistoire et d’archéologie, de minéralogie, de monnaies et de médailles ainsi que le Musée allemand des automates à musique. La salle de musique de chambre constitue un cadre impressionnant pour accueillir les Concerts du château de Bruchsal.

En 2017, le « château de l’année » sera, une nouvelle fois, dûment mis à l’honneur. Tel un papillon sortant de sa chrysalide, le premier étage redeviendra des salles d’apparat avec stuc, parquet et revêtements muraux en soie. De vastes salles d’exposition modernes ont été aménagées après-guerre dans les anciens appartements des Princes-Évêques.
Une suite de pièces du premier étage a été restaurée telles qu’elles étaient aménagées du 18e siècle jusqu'à leur destruction en 1945.

Le château de Bruchsal
Schlossraum/Schönbornstraße, 76646 Bruchsal
Tél. +49 (0)7251 742661, Fax: +49 (0)7251 742664, Mail: info@schloss-bruchsal.de, www.schloss-bruchsal.de (Allemand) ou en Anglais

Horaires d'ouverture:
Mardi à dimanche et jours fériés, 10 h - 17 h 
Lundi des jours fériés seulement
24/25/31 décembre est fermé, 1 janvier, 13 h - 17 h

Musée dans la porte de Damian
Reliée au bâtiment de remises dans la partie nord du château, la porte de Damian protège le château en direction du nord avec ses ailes basses. Heureusement, la porte n’a pratiquement pas été endommagée le 1er mars 1945 et encore, elle forme une entrée marquante au château et vers le centre-ville. Dans le passé, les salles du haut de la porte servaient de prison. Les deux passages latéraux n’ont été construits qu’au 19ème siècle. De nos jours, l’association d’amateurs d’art, "Das Damianstor", présente diverses expositions d’art contemporain dans les parties du bâtiment situées au-dessus de l’arc de portail.
Horaires d'ouverture: Samedi 14 h - 17 h, dimanche 11 h -17 h, www.damianstor.de

Le jardin du château, orienté de manière symétrique par rapport à un axe vers le château, était considéré comme prolongation des pièces d’habitation à l’extérieur, les plantes servant alors de matériau vivant. Les jardins étaient censés représenter le pouvoir et la réputation du propriétaire, c’est pourquoi ils ont été équipés de jeux d’eau et de sculptures sophistiqués. Le jardin du château supérieur a été créé à partir de 1721 en même temps que le château. Dès 1760, on tenta de transformer le jardin en jardin à l’anglaise sans pour autant renoncer aux structures de base baroques. Ainsi, le jardin du château constitue toujours un cadre festif aujourd’hui pour des concerts en plein air et le festival de théâtre d’été de Bruchsal.

Roseraie
Dans ce jardin de style baroque sur le terrain du château, on trouve 60 espèces de rosiers romantiques, de rosiers massifs et de rosiers sélectionnés, les espèces résistantes aux champignons ayant été privilégiées ici. Ce jardin entièrement rénové en 2005 est conçu comme un jardin modèle pour le public servant d’inspiration pour son propre jardin chez soi.

La chapelle de Michaelsberg à Obergrombach
Tribunal de district à Bruchsal